Quand Soro Guillaume conduit la campagne « Gbagbo Kafissa »* (Ferro Bally)

Laurent Gbagbo
Laurent Gbagbo avait prévenu alliés et adversaires et le temps lui donne raison.
Le journaliste ivoirien indépendant Maurice Ferro Bally, analyse sur sa page Facebook, les dernières sorties de Soro Guillaume qui conduit, selon lui, la campagne « Gbagbo Kafissa »* (Ferro Bally)


  • Gbagbo ne mettait pas Blé Goudé en prison tous les jours;
  • Gbagbo doit être en train de se moquer de moi; il m’a prévenu, je ne l’ai pas écouté;
  • Gbagbo ne m’appelait pas jeune homme;
  • Alors que le matin, je venais de l’insulter sur RFI, Gbagbo m’accueillait à bras ouverts…
Le leader du coup d’État manqué de septembre 2002 qui s’est mué en rébellion armée, est désormais sous le charme de l’ « infréquentable » et indésirable Gbagbo. À la différence de son ex-mentor, Alassane Ouattara.

Présenté, dans une campagne hystérique, comme « dictateur », « sanguinaire », « xénophobe » et « mauvais perdant » d’une présidentielle controversée, à l’issue de laquelle Soro, Premier ministre, l’a naturellement lâché, Gbagbo a fait presque huit ans de prison au quartier pénitentiaire de Scheveningen à La Haye, avant d’être acquitté des accusations de crime de guerre à la CPI…

Beaucoup d’eau a ainsi coulé sous les ponts du « Gbagbo bashing », les ronces font place aux fleurs et le temps se découvre comme l’autre nom de Dieu.

* Gbagbo est mieux, en langue malinké
Ferro Bally



Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.