Aucun pouvoir n’est éternel ! (Marie Joelle Kei)

La Côte d'Ivoire vit de scènes indignes de sa réputation

Dans mes veines et dans mon coeur, coule cette mixité de l’inné et de l’acquis.

Point de vue de Marie Joelle Kei
sur la déchirure sociale en Côte d’Ivoire

Ce pays, notre pays, va vers une crise dont l’ampleur sera bien plus dévastatrice que les précédentes….. si nous ne stoppons pas maintenant les dérives, le laxisme et l’apologie identitaire!!!

J’ai vu hier, des ami(e)s surpris et ravis de me voir parler « Baoulé ».

Cela m’a ramené au questionnement de mes parents de Fengolo et de Toa Zeho (dans le Guemon) quand nous sillonnions quartiers et campements, au plus fort de la crise ivoirienne (à l’ère de la Rébellion) pour faciliter le dialogue intercommunautaire et installer des Comités de Paix : Est-elle vraiment Wê ???

Oui, je suis WÊ!
De souches multiséculaires comme le dirait l’autre. Pourtant, je parle et comprends le Baoulé aussi bien que le Bambara.
Pourquoi?

1- Simplement parce que enfants, nos voisins étaient Baoulé, que nous, enfants, mangions et jouions ensemble. Je pense aujourd’hui encore à Sylvie et à Dolores…. du coté d’Abobo.

2- Simplement parce que dans mes périples régionaux, j’ai très souvent été accueillie et traitée comme « un membre de… » par des familles qui parlaient Bambara, Guéré ou Baoulé.

Aujourd’hui ou du moins depuis que j’ai conscience de mon existence, je ne peux me définir comme exclusivement Wê.
Oui je suis née telle mais je ne suis pas que telle !
J’affectionne et cuisine aussi bien le Bahwin, le Bassiwin, le Gouahouassou, le Gnangnan, le Daha, le Tchonhon que le Soumara lafri et le Foufou!

Dans mes veines et dans mon coeur, coule cette mixité de l’inné et de l’acquis.

C’est en cela que cette crise ivoirienne qui perdure…. dans sa forme actuelle latente, me bouleverse et me fait terriblement mal : elle n’oppose que les miens.

Oui, la Côte d’Ivoire est mon pays et toutes les ethnies sont miennes!

Ce matin, je voudrais donc particulièrement m’adresser à nos hommes et femmes politiques et vous demander chers amis, de porter ma voix jusqu’à leurs coeurs et à leurs consciences.

Ce pays, notre pays, va vers une crise dont l’ampleur sera bien plus dévastatrice que les précédentes….. si nous ne stoppons pas maintenant les dérives, le laxisme et l’apologie identitaire !!!

Aucun Pouvoir, qu’il soit humain ou même spirituel, n’est éternel !
Aucune Trajectoire aussi puissante soit-elle, ne reste ascendante!
Interrogeons l’histoire…

Qu’adviendra t’il Demain, quand par les Urnes, la Rue ou la Nature mortelle de l’être, de pouvoir, vous n’aurez plus?

Que voulez-vous ?
Que voulons-nous, tous, Ivoiriens et gens vivant sur ce territoire ?
Qu’on s’inscrive dans un cycle de revanche et de vengeance ?
Car qu’on ne s’y trompe absolument pas, c’est ce qui adviendra si nous continuons ainsi….. parce que, et qu’on se le tienne pour dit :

Aucun pouvoir, quel qu’il soit n’estt éternel !
Aucune trajectoire n’est indéfiniment ascendante !

Marie Joelle Kei
Actrice de la société civile ivoirienne
#PourNosEnfants_ArrêtonsMaintenant

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.